18-10-2016 | Ref : 202 | 1602 |

Retour

Ordre du jour N°2

Ordre du jour du LCL DOUTEY  du 9 septembre 2016

 

Officiers,

Sous-officiers,

Caporaux-chef, Caporaux,

Clairons et Légionnaires

du Groupement de recrutement de la Légion étrangère,

 

 

En ce vendredi 9 septembre 2016, j’ai tenu à ce que nous nous rassemblions, dans la tradition légionnaire, pour un au-revoir collectif à l’un de nos nôtres, dont la carrière débutée en mars 1981 s’achèvera le 30 septembre 2016 au terme de 35 années et 6 mois de service.

Né le 27 octobre 1963 à Bordeaux, à deux pas de ce pays pyrénéen dans lequel il a grandi et dont il reste encore aujourd’hui le chantre, c’est au 2e REI, à Corte, que le Légionnaire Xavier LARRE, matricule 163 903, engagé pour un premier contrat de cinq ans le 3 mars 1981, débute ses services. Le temps d’une mission de courte durée en Martinique puis à Mayotte, il est promu caporal en août 1982, puis il est engagé dans sa première opération extérieure, au sein de la FINUL, en 1983, où, se distinguant au feu, il se voit décoré de la croix de la valeur militaire avec citation. Il accède l’année d’après au corps des sous-officiers, et y déroule un long et brillant parcours qui le voit terminer major aujourd’hui, après avoir été successivement chef de groupe mortier au 2e REI, chef de groupe puis adjoint en section d’infanterie au 3e REI puis au 2e REI, chef de section mortier – musique au 3e REI, chef de section d’engagés volontaires et adjudant d’unité au 4e RE, chef de secrétariat dans ce même régiment puis à la 13e DBLE et au 1er RE et enfin officier adjoint de la compagnie de recrutement de la Légion étrangère avant de prendre le commandement du bureau emploi recrutement sélection du groupement. Médaillé militaire depuis 1999, il est également chevalier dans l’ordre national du Mérite depuis 2008 et il a participé à l’opération Épervier au Tchad en 1989, à Daguet en 1991 puis à la mission de l’ONU au Cambodge en 1992. Il a par ailleurs effectué trois renforts temporaires à l’étranger, à Djibouti en 1983, au Tchad en 1990 et au Gabon la même année.

Alors d’une telle carrière que retenir ? Tout d’abord bien sûr la fidélité d’un soldat à sa parole, qui de contrat en contrat et sans craindre de perdre à chaque fois camarades, amis et parfois sa famille, aura su servir la Légion partout où elle a eu besoin de lui, en opération comme à l’instruction, en France métropolitaine comme à l’étranger, pour terminer ici, au Fort de Nogent, pour une ultime affectation. Ensuite la générosité d’un homme qui ne comptant jamais son temps et ses efforts aura mené une vie quasi monastique dans ses dernières années de service, reclus dans ces murs mais n’hésitant jamais cependant à y perpétuer la tradition d’accueil et d’hospitalité de la Légion étrangère et profitant de toutes les opportunités pour faire rayonner le groupement et partager sa connaissance des lieux. Enfin la foi d’un homme dans une institution dont il restera une figure marquante, et qui, au fil des années et des affectations, en sera devenu un fin connaisseur et une référence pour qui s’interrogerait sur son histoire et sur ses traditions.

C’est donc légitimement fier de ce parcours superbe, Major, que vous pourrez quitter officiellement le Fort de Nogent d’ici quelques heures et c’est avec la même fierté que tous ici vous rendront une ultime poignée de main. Dans ce Cambodge qui vous a séduit il y a 25 ans déjà et où vous allez vous retirer, nous vous espérons des jours heureux, auprès d’une famille enfin réunie, partageant votre passion du ballon ovale à l’ombre des temples dans lesquels vous aimez tant nourrir vos méditations. Et d’ici, tendant l’oreille, je suis sûr que nous pourrons parfois vous entendre, vous qui direz encore et toujours pour nous faire partager votre bonheur et comme pour nous inviter : « il est content ».

 

 

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre


Képi blanc