18-10-2016 | Ref : 200 | 1503 |

Retour

Séminaire de commandement

Le GRLE : Quand la réflexion précède l’action…

L’arrivée du lieutenant-colonel DOUTEY à la tête du groupement en juillet et la fin du plan annuel de mutation au sein des postes d’information (PILE) comme de la portion centrale concouraient à la mise sur pied d’un séminaire de commandement et de recrutement en ce début de mois d’octobre.

Ce séminaire, regroupant les commandants d’unités, l’ensemble des chefs de service, les présidents de catégories ainsi que tous les chefs de PILE et des centres de présélection autour du chef de corps et du commandant en second, a eu pour objectif d’intégrer les nouveaux arrivants dans un environnement « recrutement » ô combien sensible et complexe. Il a également été l’outil idéal pour mener une réflexion collective afin d’optimiser les procédures en place, de mettre au jour les problèmes rencontrés et d’y apporter des solutions pratiques et pérennes. Moment privilégié à l’abri des interférences du quotidien, ce séminaire a permis également, sur deux jours utiles, de partager de forts moments de cohésion entre Fontenaisiens et recruteurs en provenance des dix postes d’information.

Proche de Paris, dans une région hautement historique qui a connu la plus importante opération militaire du XXème siècle : l’opération « Overlord » et son débarquement, la commune de Saint-Sauveur Lendelin, village de 1500 âmes, a cru revivre un pan de son histoire en voyant débarquer les troupes de la Légion dans son bocage normand.

Après avoir travaillé sur les problématiques de commandement, de sécurité du fort et de vie courante, le chef de corps, les commandants d’unités et les chefs de service ont rejoint les recruteurs qui œuvraient de leur côté. En effet, sous la houlette de l’ADC LELOUP, chef de la cellule net-influence du BERS, les chefs de PILE abordaient en toute sérénité les sujets brûlants du recrutement :

  • comment mieux recruter et porter notre message sur l’ensemble du territoire et dans les endroits isolés ?

  • comment utiliser les moyens modernes dématérialisés comme internet et les réseaux sociaux ?

  • comment atteindre l’efficience de nos moyens humains et matériels ?

Chacun, fort de son expérience ou portant un œil neuf et donc critique a pu apporter sa contribution à la réflexion commune. Les recruteurs ont pu ainsi mieux cerner la stratégie globale définie par le chef de corps et les moyens qui allaient leur être attribués à court ou moyen terme, tout en harmonisant les « process » en partenariat avec les centres de présélection.

Forts d’un constat : « Le rayonnement est le meilleur vecteur de l’information qui va provoquer le recrutement », tous ont ainsi été confortés dans leur mission : arpenter le pays pour trouver ces jeunes motivés et au fil des kilomètres susciter les vocations.

Ce séminaire de travail a été aussi l’occasion de partager des moments de cohésion en s’essayant au char à voile mais aussi par le biais de la visite de la haute ville de Grandville et d’une soirée au casino.

Il a aussi permis à beaucoup de s’imprégner des conditions incroyables auxquelles ont dû faire face les libérateurs de la France par la visite du musée du débarquement d’Utah Beach et celui de la 82ème Airborne à Sainte-Mère-Église.

La mission étant sacrée, le camion-podium a été déployé à grand renfort de publicité locale et régionale dans la sous-préfecture de Saint-Lô où il a reçu un accueil très favorable du public et suscité un grand intérêt de la part des jeunes Normands et des autorités civiles.

Au-delà du parcours de mémoire, l’ensemble des cadres recruteurs du groupement est donc revenu avec des objectifs nets et une motivation renforcée pour retourner « conquérir des volontaires ». Nul doute que la Normandie aura laissé à chacun un excellent souvenir, renforcé par l’accueil chaleureux et même parfois enthousiaste réservé aux militaires dans cette région où les képis blancs sont plus rares que les bérets de la 101ème Airborne ! 

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre


Képi blanc